Actes du XVIIIème colloque

Axe 1 : « Traces, médias et TIC : approche pluridisciplinaire »

« Traces, faits, événements »

Mamadou Diouma DIALLO, « L’ingénierie sociale des « traces données » dans le nouvel écosystème de l’information », Université Nice Sophia Antipolis.

Otilia CALINDERE, « Construire l’identité nationale à l’école. Analyse de contenu des manuels scolaires d’histoire », Institut de Sciences de l’éducation, Bucarest.

Poliana STEFANESCU, « Archivage et mémoire sur le Web », Faculté de Sociologie et d’Assistance sociale », Université de Bucarest.

Adriana STEFANEL, Daniela FRUMUSANI, « La chute du mur de Berlin : 20 ans après. Reconstruction mémorielle et célébration événementielle dans les médias roumains », Faculté de Journalisme et des Sciences de la communication, Université de Bucarest.

« Traces et audiovisuel »

Alina POPESCU, « La reconstruction du passé dans le film documentaire », Université Paris Ouest-Nanterre La Défense.

Jacqueline CHERVIN, « “Que faisiez-vous le 20 juillet 69 à 3 h 56 du matin ? “ Le premier pas sur la Lune : performance scientifique ou traces d’images ? », Université Paris 4 Sorbonne  – Celsa.

Anca VELICU, « La représentation de la violence et ses traces dans l’audiovisuel roumain : du modèle hollywoodien au modèle local/autochtone », Institut de Sociologie, Académie Roumaine.

Alexandru CARLAN, Ciocea Lina, « Mémoire prosthétique du communisme. Le film « Autobiographie de Nicolae Ceausescu » de Andrei Ujica et sa réception dans les médias », École nationale d’études politiques et administratives (ENEPA).

Sophie RAIMOND, « Sarajevo, entre traces matérielles, mémoire collective et construction d’un regard singulier : trois films-documents de Jean-Luc Godard », Université Nice Sophia Antipolis.

« Traces et presse »

Cyrielle N’DIAYE, « Traces, constructions médiatiques et représentations de la réalité », Université Nice Sophia Antipolis.

Michael PALMER, « Traces des produits médias de jadis, apparente surabondance des traces en 2000 », Université Paris 3 Sorbonne nouvelle.

Ana Mari MUNTEANU, Lasca TODI, « Traits de l’interculturalité franco-roumaine dans le discours de la presse locale à la fin du XIXe siècle », Université Ovidus, Constanta.

Otilia CALINDERE, « Construire l’identité nationale à l’école – analyse de contenu des manuels scolaires d’Histoire », Institut de Sciences de l’Education, Bucarest.

Lucas DUFOUR, « Penser la trace en continuité avec le social. Réflexions sur les franges de la représentation journalistique », Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle.

Karima ZANIFI, « De la trace à la mémoire, les médias et les TIC comme catalyseurs de la communication d’une identité », Université Paris 2 Panthéon-Assas.

 

 

 

Axe 2 : « Trace, communication et anthropologie»

« Trace, anthropologie et communication »

Claudine BATAZZI, Elise DARAGON, « Le mythe du dirigeant dans la médiation symbolique des organisations », Laboratoire I3M, IUT de Nice – Université Nice Sophia Antipolis.

Hélène DOUNAEVSKY, Françoise ALBERTINI, « Katyn II, de media event à memory évent », Université de Corse-Pasquale Paoli.

Aïssa MERAH, « Traces d’un anthropologue et mémoire d’un peuple  Cas des écrits français sur la Kabylie (Algérie) du 19ème siècle », Université de Béjaia, Algérie.

Flavia GERVASI, « Deux anthropologies pour le même objet. La réinvention d’une trace du passé », Laboratoire MCAM de musicologie comparée et anthropologie de la Musique, Université de Montréal.

Alain MONS, « L’oscillation des traces. Culture visuelle, images urbaines », Laboratoire  Mica, Bordeaux III Montaigne.

« Trace, anthropologie et communication »

Sylvie THOMAS, « Rites et enseignement artistique musical, de l’interaction à l’institution », Laboratoire LIMSIC / Université de Bourgogne.

Sylvie PARRINI-ALEMANNO, Bertrand PARENT, « Dynamique des traces organisationnelles, mémoire et communication », Laboratoire I3M, Université de Nice Sophia Antipolis, EHESP, Université de Rennes.

Cristina  BOGDAN, « Jouer à cache-cache avec les images de la Mort. Une mémoireculturelle qui perd ses témoins »,  Faculté des Lettres, Université de Bucarest.

Gabriel STOICIU, « Traces de l’usage des NTIC dans la reconfiguration de l’engagement social des jeunes »,  Institut d’Anthropologie, Université de Bucarest.

Gabriel MARIN, « L’identité du cybernaute. Communautés diasporiques virtuelles est-européennes au Canada », Université d’Ottawa.

 

 

Axe 3 : « Traces et patrimoines »

« Mémoire, patrimoine et développement du territoire »

Catherine BENZONI GROSSET« Quand la neige recouvre la trace …», Laboratoire I3M,  Université Nice Sophia Antipolis.

Mirela LAZAR, Viorica PAUS : « Mémoire et revitalisation identitaire ethnique (dynamique identitaire d’une minorité ethnique de la Dobroudja) », Université de Bucarest, Faculté de Journalisme et des Sciences de la Communication.

Sonia CATRINA : « (Im)Matérialité de la « mémoire sociale » et sa médiation dans des lieux sociaux construits – Sélection des traces dans la sphère privée de patrimonialisation : le cas de Maramures », Chercheur associé, Académie Roumaine, Institut de Sociologie.

Madalina LASCA, « De la construction de l’identité locale au patrimoine architectural européen. Le cas de Rimetea (département Cluj) », Université Ovidius, Constantza.

Pierric LEHMANN, « L’objet, vecteur de traditions : le cas des Masques Faux-Visages », Laboratoire Culture et communication, Centre Norbert Elias, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Yanis OUSSALEM, « Marquage patrimonial : des empreintes au service de l’histoire », Université Nice-Sophia Antipolis – Université d’Oradea.

Franck DEBOS, « L’oenotourisme, vecteur de valorisation d’un patrimoine local : la nécessité d’un partenariat “vignerons – institutionnels du tourisme” », Laboratoire I3M,  Université Nice Sophia Antipolis.

Julie LORET, « Le Cirque-Théâtre d’Elbeuf : un patrimoine-palimpseste », (Laboratoire du GRIS (Groupe de Recherche Innovations et Sociétés), Université de Rouen).

 

« Musées, collections et médiation du patrimoine »

Anne WATREMEZ, « Le rôle des musées de civilisations dans la construction de relations patrimoniales et/ou mémorielles au XXIe siècle », Laboratoire Culture et communication, Centre Norbert Elias, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Anne LUBNAU, « Les traces dans les récits de vie intergénérationnels Le cas des récits de vie filmés et podcastés sur des sites des musées de la personne, sites de références pour 4 pays : Brésil-Indiana (USA) – Québec-Portugal », Laboratoire MICA, Université de Bordeaux 3 Montaigne.

Cécile TARDY, « Le substitut numérique : Statuts et pratiques muséales »,  Laboratoire Culture et communication, Centre Norbert Elias, Université d’Avignon et des pays de Vaucluse.

Marie HOCQUET, « De la contestation de ce qui fait trace et mémoire. Le cas du Musée de la Stasi de Berlin-Lichtenberg et de ses publics et publics potentiels est-berlinois », Université Jean Monnet Saint Etienne, Université Humboldt Berlin.

Marie-Sylvie POLI, « La trace, une figure de discours pour communiquer l’indicible dans une exposition sur la Seconde Guerre mondiale en France », Laboratoire Culture et communication, Centre Norbert Elias, Université d’Avignon et des pays de Vaucluse.

Estrella ROJAS, Emmanuel PARIS, « De la trace à l’archive, entre mémoire et oubli Une réflexion autour de trois dispositifs qui documentent le vécu : Facebook, desordre.net et Le déjeuner sous l’herbe », Université d’Artois.

Michèle GELLERAU, Thiphaine ZETLAOUI, « La figure du collectionneur-médiateur dans le processus de transmission patrimoniale de la mémoire de la première guerre mondiale »,  Laboratoire GERiiCO, Université Lille 3.

Mylène COSTES, Jacques POISAT, « Modalités et enjeux de la valorisation d’un patrimoine institutionnel dans les établissements hospitaliers », Université Toulouse 1 Capitole – Laboratoire IDETCOM / Université de Lyon- ISTHME CNRS, UMR 5600 Environnement Ville Société.

« Diversité des traces mémorielle et processus de patrimonialisation »

Chloé ROSATI-MARZETTI, « Instrumentalisation de la mémoire grassoise : un enjeu politique, économique et identitaire », LASMIC, Université de Nice Sophia-Antipolis.

Alexandra BARDAN, « Les pratiques culturelles des Roumains : souvenirs du vécu dans le passé communiste », Docteur en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle.

Cecilia CONDEI, « Le paradigme mémoriel du discours universitaire : mémoire de la langue, énonciation patrimoniale et usages discursifs du nom propre », Université de Craiova.

Elisaveta POPOVSKA, « La trace et la mémoire familiale: les chroniques familiales de Marguerite Yourcenar et de Luan Starova », Université « Sts. Cyrille et Méthode », Faculté de philologie « Blaze Koneski », Skopje, République de Macédoine.

Louise MERZEAU, « Embeded memories : patrimonialisation des traces numériques », Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Lucia POPA, « Le mythe d’un artiste subversif, entre discours mémoriel et discours historique », Doctorante, EHESS, Paris.

Camille PALOQUE-BERGE, « Un patrimoine composite : le public Internet face à l’archivage de sa matière culturelle », Laboratoire Paragraphe-CITU, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis).

Mihaela AXENTE, « Le classement UNESCO de l’architecture Perret au Havre, des enjeux à plusieurs échelles », Laboratoire CIRTAI, Université du Havre.